Accédez directement au menu d'accessibilité.

Options d'accessibilité

ptenfrites
Página inicial > Dernières Nouvelles > Guides IFSP sur la formation des commissions électorales locales
Contenu du haut de la page
Dernières nouvelles

Guides IFSP sur la formation des commissions électorales locales

Les commissions locales organiseront le processus électoral pour le recteur et les directeurs généraux

  • Publié: jeudi 06 août 2020, 16:00
  • Dernière mise à jour le jeudi 13 août 2020, 16h03

Lors d'une réunion tenue le 4 août, le Conseil supérieur (Consup (Conseil supérieur)) a déclenché le processus électoral de concertation avec la communauté interne pour choisir le président et les directeurs généraux des campus pour la période de 2021 à 2025.

Commissions locales

Chaque campus aura une commission locale spécifique pour coordonner le processus de consultation pour le poste de directeur général. La Commission électorale de chaque campus sera composée de neuf membres, trois de chaque segment de la communauté universitaire, et leurs suppléants respectifs. Afin de guider et de clarifier les doutes éventuels sur le processus de formation des commissions locales, le Rectorat publie un document contenant des informations sur le processus. Lire ci-dessous:

Directives générales pour la formation des commissions électorales locales de l'IFSP

Les processus électoraux de sélection du recteur et des directeurs généraux des campus, pour les mandats de 2021 à 2025, ont été déclenchés lors de la réunion du Conseil supérieur du 4 août. Immédiatement, la première phase de ces processus commence, comme le recommande le décret n ° 6.986 / 09, c'est-à-dire la formation des commissions électorales locales.

Chaque commission électorale locale doit être formée à parité entre les segments enseignant, étudiant et administratif, avec trois représentants à part entière et trois représentants suppléants pour chaque segment.

Les directeurs généraux sont chargés de superviser les processus de choix des composantes des commissions électorales locales, et doivent présenter un rapport sur la composition finale, ainsi que sur les stratégies de diffusion des processus dans les trois segments.

Les processus de sélection peuvent se faire par élections, acclamations, ou, à défaut de plus intéressés que le nombre de postes vacants, également par ratification avec les paires de volontaires, et enfin, par indication directe du directeur général. Il est souligné que cette indication devrait être la dernière alternative, après que d'autres méthodes n'ont pas été efficaces pour compléter les commissions.

Une divulgation approfondie des processus, ainsi que de leur procédure, est très importante.

Certaines restrictions des composantes des commissions électorales locales doivent être respectées, pour des raisons juridiques ou de bon sens, car ces commissions doivent, en plus d'organiser des consultations locales, y compris des débats, également juger en première instance des ressources qui sont transmises. pour eux. Détaillant ces restrictions:

  • Les composantes des segments enseignant et technico-administratif doivent être des serviteurs efficaces, en service actif, quelle que soit la question du stage probatoire. De cette manière, ils sont exclus de la possibilité d'être membres des commissions d'enseignement suppléantes et du personnel externalisé.
  • Pour les fonctionnaires, ils doivent être en poste sur le campus ou au presbytère, et il n'est pas nécessaire qu'ils soient affectés au campus auquel ils prétendent faire partie de la commission électorale locale.
  • Les éléments étudiants doivent être âgés de plus de 16 ans, en considérant la date du 4 août 2020 comme le dernier jour pour terminer cet âge. Ils doivent également être des étudiants régulièrement inscrits, que ce soit en présentiel ou à distance. Bref, ils doivent pouvoir voter aux élections de leur campus.
  • Les membres ne peuvent pas être membres du Consup (Conseil Supérieur), qu'ils soient membres ou suppléants. Les figurants sur les listes de réserve pourront participer aux commissions, mais ne pourront accepter de nomination au Consup (Conseil Supérieur) sans se séparer des Commissions dont ils font partie.
  • Les composants ne doivent pas être des parents ou des conjoints d'éventuels candidats (la restriction valable pour les parents jusqu'au troisième degré est comprise, ce qui exclut toute la lignée ou la descendance directe, plus les frères et neveux).
  • Les composantes ne peuvent pas montrer, en apparence, l'appréciation ou le mépris des candidats, elles ne peuvent pas être engagées dans des campagnes, être des câbles électoraux ou des partisans actifs des candidats. La simple mention du vote n'exclut pas immédiatement la composante des commissions, mais la ou les déclarations ostensibles qui constituent une partialité dans les actions et évaluations de la Commission entraîneront le remplacement de la composante, après évaluation du dossier par la Commission électorale centrale .

Tous les cas non couverts par ces instructions, mais qui mettent en doute la composition des commissions électorales locales, doivent être envoyés à l'adresse e-mail , sous la direction de Fernando Klauk, du Secrétariat collégial de l'IFSP. Les cas seront immédiatement analysés par le GT constitué après la réunion du Consup (Conseil Supérieur) du 4 août, et, en cas de doute sur la bonne orientation, ils seront placés pour analyse et délibération du Consup (Conseil Supérieur) ou de avis de l'avocat de l'IFSP.

De plus, nous espérons que tous les processus électoraux de cette année, au sein de l'IFSP, continueront à apparaître comme une référence dans le cadre des instituts fédéraux, justifiant toute l'appréciation que notre communauté interne a pour les hypothèses démocratiques présentes dans notre législation spécifique. .

Autres actualités:

Le Consup (Conseil supérieur) déclenche un processus électoral pour le choix du recteur et des directeurs

 

enregistré:
Contenu de fin de page