Accédez directement au menu d'accessibilité.

Options d'accessibilité

ptenfrites
Página inicial > Actualités > Note de désapprobation
Contenu du haut de la page
Dernières nouvelles

Note de désapprobation

  • Publication: jeudi 23 novembre 2017, 13h41
  • Dernière mise à jour le jeudi 23 novembre 2017, 13h41

Le Conseil national des institutions du Réseau fédéral de l'enseignement professionnel, scientifique et technologique (Conif) rejette fermement les informations publiées par le journal O Estado de S. Paulo le mardi 21 novembre et par d'autres moyens de communication basés sur le Rapport de la Banque mondiale intitulé «Un ajustement juste: une analyse de l'efficacité et de l'équité des dépenses publiques au Brésil». Les données publiées sont irréelles, contrastent avec les indicateurs positifs enregistrés ces dernières années et, plus sérieusement, nient l'investissement dans un domaine social prioritaire , au mépris de la performance réussie et socialement reconnue de ces institutions, ainsi que de la capillarité des instituts fédéraux.

Il y a 644 unités dans tout le Brésil, atteignant même des endroits difficiles d'accès; environ un million d'étudiants (938.736 70) et plus de 27.570 2,93 fonctionnaires qui rendent possible l'offre d'enseignement professionnel, technique et technologique, la formation des enseignants et des diplômes de licence. Sur le total des inscriptions, 237.008 25,24 (554.888%) suivent des cours de troisième cycle; 59,11 103.896 (11,06%) dans les cours de l'enseignement supérieur; 15.374 1,63 (XNUMX%) dans les cours techniques; XNUMX XNUMX (XNUMX%) dans les cours de formation initiale et continue (FIC); XNUMX XNUMX (XNUMX%) dans l'éducation de base.

La performance à l'examen national du lycée (Enem) réaffirme la qualité présente dans le réseau fédéral. L'analyse des chercheurs de l'Institut national d'études et de recherche pédagogiques Anísio Teixeira (Inep) souligne que, dans l'édition 2014, les performances des étudiants ont dépassé celles des autres systèmes éducatifs brésiliens (étatiques, municipaux et privés).

La qualité de l'enseignement est également reconnue internationalement. Lors du dernier examen du Programme international d'évaluation des élèves (Pise), mené en 2015 par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le Réseau fédéral avait des moyennes supérieures à celles des pays considérés comme une référence en matière d'éducation, comme l'Allemagne. , Corée du Sud États-Unis. C'est ce que montrent les données publiées par l'OCDE, avec des évaluations d'étudiants de 70 pays et territoires.

En excluant l'offre d'enseignement secondaire technique et professionnel, le rapport déforme la réalité, car il utilise comme donnée générale une réduction qui ne correspond pas à l'univers des inscriptions. En se positionnant ainsi dans la diffusion de l'actualité, l'Estadão et d'autres canaux de communication corroborent l'idée de l'existence d'un coût irréaliste pour les étudiants de l'enseignement supérieur, dans la mesure où il ne l'intègre pas dans le contexte général des inscriptions, qu'il englobe depuis la Formation Initiale et continuée jusqu'à l'obtention du diplôme. 

En ce qui concerne le coût par élève, les informations publiées par O Estado de S.Paulo et d'autres véhicules ont des chiffres incorrects, y compris divergents de la source qui a soutenu la publication. Alors que le rapport de la Banque mondiale indique le coût individuel de 27.850 2013 R $ pour la période 2015-74, une question évoquée par O Estadão, par exemple, porte cette valeur à 2016 12.917,35 R $ par an, ce qui s'écarte des chiffres reconnus par Conif. . Les données officielles du ministère de l'Éducation (MEC) indiquent qu'en 16.946,89, les dépenses actuelles par étudiant absolu GCA des instituts fédéraux étaient de XNUMX R $ et, l'équivalent GCA, de XNUMX XNUMX R $.

Compte tenu de ce qui précède et considérant que plus de 80% des étudiants sont issus de milieux socio-économiques moins favorisés, Conif réitère la défense d'une éducation publique fédérale gratuite et excellente, reconnaissant le rôle du Réseau fédéral dans la lutte contre les inégalités sociales.

Source: Conif

enregistré:
Contenu de fin de page