Accédez directement au menu d'accessibilité.

Options d'accessibilité

ptenfrites
Contenu du haut de la page

:: Supplémentaire pour travail insalubre ou dangereux ::

 

Secteur responsable: Coordination des soins de santé des serveurs


informations générales

La prime malsaine ou dangereuse est due aux serveurs qui travaillent généralement dans des endroits insalubres ou dangereux. Le supplément pour travail insalubre correspond à des valeurs selon les degrés de minimum (5%), moyen (10%) ou maximum (20%) du salaire de base, établis dans un rapport d'expertise, quelle que soit la position effective du salarié (art. 12 de la loi n ° 8.270 91/10). La prime de risque correspond à 12% (dix pour cent) du salaire de base, quelle que soit la position effective du fonctionnaire (article 8.270 de la loi n ° 91 XNUMX/XNUMX).

Les travaux insalubres, les travaux dangereux et les primes radiographiques ne peuvent être cumulés (art. 68, § 1 de la loi n ° 8.112 du 11.12.1990). Le droit à la perception d'une prime supplémentaire malsaine ou dangereuse cesse avec l'élimination des conditions ou risques ayant donné lieu à sa concession, confirmée par un rapport d'expertise (article 68, paragraphe 2 de la loi n ° 8.112 du 11.12.1990) .

L'exécution du paiement ne sera traitée qu'en vue de l'ordonnance de localisation ou de l'exercice du serveur et de l'ordonnance accordant le supplément, ainsi que d'un rapport d'expertise, et il appartient à l'autorité de paiement de vérifier l'exactitude de ces documents avant d'autoriser le paiement (art. 6 du décret n ° 97.458 du 15.01.1989 janvier XNUMX).

La servante enceinte ou allaitante sera éloignée des opérations ou des lieux jugés insalubres ou dangereux par la direction immédiate, pendant la durée de la grossesse et de l'allaitement, en commençant à exercer ses activités dans un lieu sain et non dangereux (art. 69, alinéa unique de la loi n ° 8.112, du 11.12.1990 décembre XNUMX).

Les primes malsaines et dangereuses ne peuvent pas être incorporées aux revenus de retraite faute de soutien juridique (Directive normative n ° 111 du 27.05.1991 mai XNUMX).

Pendant les périodes où il est en congé pour l'exercice d'un mandat de classe, une récompense pour sa présence, hors de l'étranger, en congé pour l'achèvement d'un cours de troisième cycle, pour servir un autre organisme ou entité, un congé pour activité politique ou exercice de mandat électif, le serveur n'aura pas droit à la prime malsaine ou dangereuse (art. 68, § 2 de la loi n ° 8.112 du 11.12.1990).

Le salarié qui n'est exposé à des agents nocifs pour la santé que de manière sporadique ou occasionnelle n'aura pas droit à la (aux) prime (s) malsaine (s) (art. 3 du décret nº 97.458 du 15.01.1989).

Procédures
Le serveur doit demander le Supplémentaire via le formulaire de demande supplémentaire, qui doit être complètement rempli, en indiquant; le secteur du stockage, la description des activités réalisées dans chaque milieu et la durée des activités, en heures hebdomadaires. Processus ouvert dans SUAP et transmettre la demande, avec les signatures, au CSS-PRD. Après avoir analysé les informations, l'ingénieur de sécurité informera de la nécessité d'une évaluation locale pour émettre le rapport technique pertinent, qui indiquera s'il existe une base légale pour l'octroi du supplément demandé.

Justification juridique

  • Loi 6.514 22 du 1977 décembre XNUMX modifiant le chapitre V du titre II du CLT.
  • Ordonnance MTE n ° 3.214 08 du 1978 juin 6.514, qui régit la loi XNUMX XNUMX.
  • Décret-loi n ° 1.873 du 25 mai 1981.
  • Décret 97.458 du 15 janvier 1989.
  • Loi 8.112 du 11 décembre 1990 qui en ses articles 61, 68, 69, 70, 71, 72 et 186 §2.
  • Loi 8.270 du 17 décembre 1991, art. 12ème.
  • Décret 877 du 20 juillet 1993.
  • Décret 1.254 du 29 septembre 1994.
  • Décret 6.833 du 29 avril 2009.
  • Loi 12.702 du 7 août 2012.
  • Loi 12.740 08 du 2012 décembre 193 qui modifie l'art. XNUMX du CLT.
  • Ordonnance normative n ° 03 du 25 mars 2013.
  • Orientation normative SEGEP / MPOG n ° 4 du 14 février 2017.

 

Contenu de fin de page