Accédez directement au menu d'accessibilité.

Options d'accessibilité

ptenfrites
Contenu du haut de la page
Dernières nouvelles

Note de la présidence du Conseil supérieur

Le président de Consup (Conseil supérieur) s'occupe du MP 914 et du processus électoral à l'IFSP

  • Publication: mardi 23 juin 2020, 14h52
  • Dernière mise à jour le mardi 23 juin 2020, 14:58

Au vu des récents événements liés au processus de sélection des directeurs dans les établissements fédéraux d'enseignement, afin d'informer la communauté académique, ainsi que de prendre soin des organes collégiaux de l'IFSP, réitérant la pertinence de son Conseil supérieur - Consup (Supérieur Conseil) et la performance de ses conseillers, la Présidence du Consup (Conseil Supérieur) - IFSP rend publique la note suivante.

Jusqu'au 1er juin 2020, nous étions en vigueur du MP 914, publié le 24 décembre 2019, qui mettait fin à la parité des voix des enseignants, des techniciens administratifs et des étudiants, éteignait l'élection des directeurs généraux et créait la triple liste pour Dean. C'était un mépris, une attaque contre la démocratie, un affront à l'autonomie universitaire et une intervention claire dans les FI.

Deux semaines à l'avance, la présidence du Consup (Conseil supérieur) a guidé le Conseil pour prendre des rapports, alertant sur la date d'expiration du MP 914, ainsi que des discussions au sein du Conseil national des institutions du Réseau fédéral de la formation professionnelle, scientifique et technologique. (Conif), visant à préserver la démocratie dans les IF.

Il a été rappelé aux conseillers, ce qui devrait être clair pour la communauté universitaire, que:

  • Déflagrer le processus électoral, délibérer et contrôler le code électoral sont des tâches légalement prévues exclusivement par le Conseil supérieur;
  • Une fois le processus électoral lancé, il doit être conclu dans les 90 jours;
  • Le processus de sélection des administrateurs dans les FI est prévu par la loi n ° 11.892 2008/6986, mais il est régi par un décret, en 2009/XNUMX. C'est dans le décret, par exemple, qu'il y a une garantie que le processus de sélection indiquera un seul candidat pour le poste, et non une liste de candidats afin que le président puisse choisir le recteur qu'il aime;
  • Il ne serait pas possible d'émettre un nouveau député sur le sujet dans l'année en cours, mais un décret est de la responsabilité du gouvernement, il ne dépend pas du Congrès.
    Trois réunions Consup (Conseil Supérieur) -IFSP se sont tenues avec cet ordre du jour, les 20 mai, 2 et 9 juin. Quatre FI ont commencé leurs processus dans la période, après la perte de validité du MP 914: IFNMG le 2 juin, IFMA le 03 juin, IFRR le 04 juin et IFFar le 05 juin.

Les chefs des parquets fédéraux de l'IFRR, de l'IFMA, de l'IFSP, de l'IFFar et de l'IFNMG ont rédigé un avis sur la légalité de l'adoption de la consultation électronique / virtuelle à la communauté scolaire, soulignant la légalité fournie, entre autres, le logiciel ou le système à être adopté être «capable de garantir le processus: a) accessibilité, b) transparence, c) confidentialité du vote, d) authenticité, e) possibilité d'audit; f) intégrité ».

À la demande d'un membre du conseil, il y a eu une réunion extraordinaire le 9 juin, avec une discussion de cet ordre du jour. Les anciens candidats aux postes de doyen, ainsi que le directeur des technologies de l'information de l'IFSP et le procureur fédéral de l'IFSP, ont été invités à fournir des éclaircissements sur les revendications précédentes, ce qui a clarifié les doutes des conseillers sur les détails des revendications précédentes, les questions juridiques et techniques susmentionnées. , y compris des rapports sur les systèmes choisis par les IF qui déclenchent leurs processus.

Il y a eu un vote sur l'opportunité de lancer ou non le processus électoral à ce moment-là, la décision Consup (Conseil supérieur), par 15 voix contre 7, contrairement à l'épidémie.

Parmi les arguments présentés par les partisans de l'épidémie figurait, tout d'abord, la nécessité d'éviter le risque d'ingérence du gouvernement dans le processus, de modifier les règles et le caractère démocratique du choix des dirigeants, ce qui pourrait se faire avec la publication d'un nouveau décret gouvernemental, après la perte de la validité du MP 914. En outre, compte tenu de la période de la pandémie Covid-19 et de la nécessité d'une distance sociale, qui peut s'étendre sur des mois, le code électoral devrait prendre en compte, dans tout cas, cette spécificité, et il appartient au conseil lui-même de charger la commission centrale élue d'élaborer le code électoral le plus équitable et le plus isonomique possible.

Les conseillers contraires, en revanche, ont fait valoir que l'agilité du gouvernement pour essayer un nouveau changement était peu probable, compte tenu de sa désarticulation pour le moment; que ce ne serait pas la responsabilité du Conseil, mais du gouvernement, si cela se produisait; l'inquiétude concernant la participation isonomique de la communauté universitaire a également été soulevée, sachant que «le processus électoral doit être juste, transparent, sûr et représentatif», selon une note de clarification publiée par un groupe de conseillers.

Le lendemain de cette réunion, le 10 juin, le gouvernement a publié le MP 979, habilitant le ministre de l'Éducation à nommer des recteurs dans les universités et les instituts fédéraux pendant la pandémie de covid-19, sans consultation avec la communauté.

Heureusement, il y a eu une agitation rapide contre le MP 979, avec des manifestations de Conif, entre autres institutions, et le retour du député à l'exécutif par le président du Congrès.

Il faut cependant noter que, pour le cas des instituts fédéraux, la publication d'un nouveau décret, remplaçant celui du n ° 6986, suffirait à changer ce qui est, aujourd'hui, le processus de choix le plus démocratique dans les établissements fédéraux d'enseignement.

De plus, en soulignant l'autonomie du Conseil supérieur de l'IFSP, qui doit à la fois initier le processus de sélection et approuver son Code électoral, que le Conseil, conjointement avec la communauté, représentée par la Commission centrale, a la capacité de la plus «juste, transparent, sûr et représentatif », nous nous opposons même à l'argument du gouvernement lui-même, selon lequel le MP 979 serait nécessaire car il n'est pas possible de garantir une concertation démocratique avec la distance sociale nécessaire.

La présidence du Consup (Conseil supérieur) regrette que, malgré les changements apportés par la direction actuelle de l'IFSP, avec la prémisse de la gestion démocratique, comme le droit de parole aux conseillers suppléants et la transmission des séances du Conseil, l'audience est faible compte tenu du nombre d'employés et d'étudiants de l'établissement.

En ce sens, en vue de la diffusion des notes, textes et rapports identifiés par des compositions avec le terme «Consup (Conseil Supérieur)», il est nécessaire d'informer la communauté que le Conseil Supérieur - Consup (Conseil Supérieur) de l'IFSP est un seul, avec une note Consup (Conseil supérieur) passera nécessairement par la plénière du Conseil. De la même manière qu'il s'agit d'une note de la Présidence de Consup (Conseil Supérieur), à laquelle souscrit son président.

En tant que tel, ce Conseil, ses conseillers et ses conseillers, seront chargés de déclencher le processus électoral, au moment qu'il jugera opportun, ainsi que d'orienter les lignes directrices de la Commission centrale et d'approuver le Code électoral qui, compte tenu de la situation politique nationale et le moment présent de la crise sanitaire, permettre un processus «équitable, transparent, sûr et représentatif».

Avec cela, la Présidence du Consup (Conseil Supérieur) espère avoir informé la communauté, afin qu'elle puisse transmettre sa position aux conseillers et conseillers, qui sont ses représentants, afin qu'ils développent au mieux leur responsabilité envers l'Institution, et nous sommes capables de défendre la démocratie en cette période de tentatives interventionnistes.

Professeur Eduardo Antonio Modena

     Président de Consup (Conseil Supérieur) et Recteur de l'IFSP

enregistré:
Contenu de fin de page