Accédez directement au menu d'accessibilité.

Options d'accessibilité

ptenfrites
Contenu du haut de la page
Dernières nouvelles

Les étudiants et les enseignants développent une application de collaboration

La plateforme favorise la rencontre de ceux qui ont besoin d'aide avec ceux qui veulent aider

  • Publication: mardi 16 juin 2020, 13h23
  • Dernière mise à jour le mercredi 01 juillet 2020, 10:22

Avez-vous déjà eu besoin d'aide ou essayé de faire du bénévolat sans savoir où chercher ou offrir de l'aide? L'application Kero Kolaborar est née de la volonté d'un étudiant d'aider. Elle ne savait pas comment faire du bénévolat, alors elle est allée voir ses professeurs et ensemble ils ont créé l'application qui favorise la rencontre de ceux qui veulent aider avec ceux qui ont besoin d'aide. 

L'application est accessible au grand public sur le Play Store depuis le 11 juin. Depuis, plus d'offres d'aide que de demandes ont été enregistrées, explique Leonardo Motta de Lima, professeur au Campus de São Paulo à l'Institut fédéral de São Paulo (IFSP) et membre du groupe qui a développé la plateforme.

Parmi les offres, à ce jour, il y a: une aide à l'étude de diverses matières du lycée et de l'enseignement technique, un don de lait et des paniers alimentaires de base et un soutien psychologique. «D'autre part, il y a des demandes de layette pour bébé, une suggestion de soutien pédagogique et une demande très frappante, qui était le don de lait en poudre aux personnes aidées par Apae. Cette demande a déjà été accordée », révèle Leonardo. 

L'étudiante Maria Júlia Schettini, 22 ans, du cours de génie informatique, a voulu offrir son aide dans cette période de détachement social et a apporté son désir aux professeurs Gabriella Dalpra et Luís Augusto Mendes, du campus CEFET-MG, où elle étudie. «J'ai pensé à aider à l'étude d'une certaine discipline, en contribuant avec de la nourriture ou des vêtements. Je suis allée demander s'ils connaissaient quelqu'un qui avait besoin de moi pour faire le pont et obtenir de l'aide », raconte Maria Júlia. C'est ainsi qu'est née l'idée de l'application Kero Kolaborar, réalisée au Laboratoire d'Initiation Scientifique et d'Extension Informatique (Lince), sur le campus même. 

Maria Júlia note que l'isolement social causé par Covid-19 a permis à davantage de personnes d'avoir le temps de se consacrer à des actions de solidarité. «En raison de la distance, il est maintenant encore plus difficile d'atteindre les personnes qui en ont besoin, même s'il y a, de l'autre côté, de nombreuses personnes prêtes à aider, en particulier celles qui voulaient déjà aider, mais qui n'avaient pas le temps à la ruée de la vie quotidienne ». 

Et comment fonctionne la plateforme Kero Kolaborar? L'utilisateur effectue une brève inscription et crée une carte appelée "kolaboração" (soit une demande, soit une offre). Les autres inscrits dans l'application peuvent voir cette carte et proposer une assistance. Les utilisateurs ne voient que le pseudo et les informations choisis par l'utilisateur. Ce n'est qu'en cas de correspondance que les inscrits reçoivent les données (e-mail et / ou téléphone) pour pouvoir communiquer. Simple comme un match!

L'objectif étant d'aider le plus de personnes possible, le groupe a manqué de temps pour rendre la plateforme disponible le plus rapidement possible. «À chaque test que nous avons fait, alors que l'idée prenait la forme d'une application, la satisfaction de l'équipe était énorme. Nous avons vu que la possibilité d'aider se rapprochait de plus en plus. Lorsque nous avons sorti la première version, c'était une période de grande satisfaction et d'émotion. Avec chaque nouvelle que nous avons concernant l'utilisation et les inscriptions sur la plateforme, nous devenons de plus en plus pleins d'espoir. Nous espérons que le réseau de soutien se développera de plus en plus », soutient Leonardo. 

En savoir plus sur Kero Kolaborar sur http://kerokolaborar.projetoscomputacao.com.br/

Téléchargez l'application sur https://play.google.com/store/apps/details?id=com.kerokolaborar

groupe

Le but du projet étant la "kolaboration", des enseignants et des étudiants de différents établissements d'enseignement et de différentes régions du Brésil ont été invités à participer au projet. En plus de Maria Júlia et Leonardo, ils forment le groupe de développeurs de plates-formes: Álvaro Carneiro Júnior (étudiant en génie informatique au Campus Cuiabá de l'Institut fédéral du Mato Grosso - IFMT), Ayres Monteiro (étudiant au cours d'informatique au Campus Leopoldiina do Cefet) -MG), Benjamim Nogueira (étudiant du cours de technicien en informatique au Campus Pontes e Lacerda à l'IFMT), Gabriella Dalpra (professeur au Campus Leopoldina du Cefet-MG), João Gabriel Silva (professeur d'informatique au Campus Pontes e Lacerda à l'IFMT), Luís Augusto Mendes (professeur au Campus Leopoldina du Cefet-MG), Luiz Otávio Soares (étudiant en informatique à l'Université fédérale de Lavras - UFLA), Luíza Trindade (étudiante en ingénierie de contrôle et d'automatisation au Campus Leopoldina à Cefet-MG) et Pedro dos Santos (étudiant du cours de technicien en informatique à Câmpus Pontes e Lacerda à l'IFMT). 

Et comme prévu, tout le monde ne se connaît pas personnellement. Maria Júlia et Leonardo, interviewés pour cet article, par exemple, ne se sont vus que virtuellement. «Chaque personne impliquée en désignait une autre qui savait qu'elle soutiendrait le projet et nous avons créé une chaîne. Tout le monde a pris l'idée avec beaucoup d'enthousiasme, nous n'attendions donc pas grand-chose de ce travail », se réjouit l'étudiant. «Kero Kolaborar (KK) est notre coronavirus, mais au lieu de tomber malade, KK est contagieux, créant une chaîne du bien», conclut Leonardo.

enregistré:
Contenu de fin de page