Accédez directement au menu d'accessibilité.

Options d'accessibilité

ptenfrites
Contenu du haut de la page
Dernières nouvelles

Note publique Conif COVID-19

Collégiale représentative du Réseau - Le Conseil National des Institutions du Réseau Fédéral de l'Enseignement Professionnel, Scientifique et Technologique (Conif) publie une Note Publique sur le moment actuel et la pandémie de COVID-19

  • Publié: lundi 30 mars 2020, 12:00
  • Dernière mise à jour le mardi 31 mars 2020, 12h03

Le Réseau Fédéral de l'Enseignement Professionnel, Scientifique et Technologique, composé des Instituts Fédéraux, des Centres Fédéraux d'Enseignement Technologique (CEFET) et du Colégio Pedro II, a toujours guidé ses actions par une éducation publique, gratuite, inclusive et de qualité, prise dans son concept plus large . Et il en a été de même à l'époque du coronavirus.

Depuis l'annonce de la pandémie au Brésil, les orientations institutionnelles ont suivi les protocoles indiqués par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le ministère de la Santé (MS) et les autorités sanitaires, qui sont ancrés dans les fondements de la science.
La collégiale représentative du Réseau - Conseil national des institutions du Réseau fédéral de l'enseignement professionnel, scientifique et technologique (Conif) - surveille attentivement le respect de cette orientation, axée sur la préservation de la vie humaine et de la santé publique. Le Réseau Fédéral a adhéré à la mobilisation nationale pour construire une barrière sanitaire, restrictive et empêchant la propagation virale, par l'isolement social, une mesure d'efficacité prouvée, pour contenir la contagion incontrôlée qui peut entraîner l'augmentation des pertes en vies humaines des Brésiliens et en l’effondrement du système de santé publique.

Dans le réseau fédéral, des campagnes éducatives sont promues et des contributions sont générées, par la communauté scientifique et technologique, dans la vulgarisation et l'innovation, dans le but de lutter contre l'escalade virale. Des articles sont produits, tels que de l'alcool liquide et en gel à 70% et des masques de protection, fabriqués sur des imprimantes 3D, des respirateurs, des plates-formes de suivi de l'évolution du virus et de nombreuses autres initiatives. Par ailleurs, des actions sont développées dans les Centres d'Innovation, avec la Société Brésilienne de Recherche et d'Innovation Industrielle (Embrapii) et le secteur productif, visant à la conception de startups, d'actions innovantes, de prototypes, d'archétypes et de produits fonctionnels et appliquées dans la lutte contre la pandémie.

L'éducation est essentielle pour connaître et combattre le virus, étant donné que les politiques de santé publique sont régies par des postulats scientifiques, qui ne peuvent être obtenus que par des études traitées par la cognition humaine. Le thème de cette pandémie virale s'inscrit dans un macro champ de connaissances, la science médicale, qui dialogue avec d'autres branches scientifiques transversales, telles que les maladies infectieuses, la biotechnologie, la biologie, la biochimie, la pharmacologie, entre autres.

Des enquêtes scientifiques récentes, menées dans des laboratoires brésiliens, ont révélé que le virus, après avoir pénétré le territoire national, subit une transfiguration dans la structure de son génome qui se traduit par une mutation génétique, une découverte qui peut être importante pour combattre cet ennemi invisible et conquérir la guérison de la maladie causée par elle. Les analyses se déroulent dans l'univers des instituts et universités fédéraux, régis par la raison humaine et en faveur de la vie.

L'éducation ouvre la voie à la recherche, qui a historiquement généré des gains pour l'humanité et, en relation avec cette épidémie de pandémie, la science continuera certainement dans cette direction.

De telles réflexions indiquent qu'il est impératif d'investir, de manière incisive, dans l'éducation brésilienne, en particulier dans la structure des institutions qui composent le Réseau fédéral, dans la promotion de la recherche et dans la stimulation et la valorisation de ses enseignants et techniciens, dans le double plan d'éducation, à la fois en fin d'activité et en environnement d'activité. Et pour garder cette force opérationnelle toujours stimulée, il est nécessaire de fléchir les dépenses et d'augmenter les investissements dans l'éducation, dans la structure et dans le personnel, pour garantir l'application des connaissances en faveur de la vie des Brésiliens.

Le Réseau fédéral a un rôle pertinent, à la fois dans le temps présent, pour atténuer les effets dévastateurs de la crise, et dans le temps futur de l'après-crise, afin que le pays puisse reprendre la régularité de l'activité économique, récupérer des emplois, redynamiser la production industrielle et revitaliser les dispositifs productifs locaux, dans l'agriculture, les services et l'innovation technologique, domaines essentiels pour réactiver et relancer notre économie.

En ce sens, Conif, sensible au cri du peuple brésilien, réaffirme l'engagement du Réseau Fédéral envers la Nation, et exhorte les entités fédérées, les pouvoirs constitués et les agents publics à prêter attention à la nécessité vitale de valoriser l'éducation publique à référence sociale, et la agents qui agissent en elle, en tout et en tout temps, surtout en ce moment délicat de la vie nationale.

Brasilia, 30 mars 2020.

Accédez à la note complète en PDF ici.

 

source: http://portal.conif.org.br/

enregistré:
Contenu de fin de page