Accédez directement au menu d'accessibilité.

Options d'accessibilité

ptenfrites
Contenu du haut de la page
Dernières nouvelles

Les enseignants sont formés pour mettre en œuvre un cours basé sur un modèle australien

Un cours technique d'automatisation qui rapproche l'école de l'arrangement productif local sera mis en œuvre en 2021

  • Publication: jeudi 12 décembre 2019, 14h08

 L'IFSP a franchi une nouvelle étape vers la mise en œuvre du projet pilote du cours technique en automatisation industrielle basé sur le modèle double australien. Ce jeudi (12), après cinq jours d'activités, la phase de qualification des enseignants et techniciens de l'Institut impliqués dans le projet s'est achevée.

Au cours de la semaine de formation, organisée sur les campus de Bragança, Suzano et São Paulo, les participants ont pu en apprendre un peu plus sur le système australien, qui consiste à fournir aux étudiants les compétences et les qualifications nécessaires pour les intégrer sur le marché du travail. Mathew Johnston, conseiller en éducation et recherche à l'ambassade d'Australie au Brésil, était de nouveau à l'Institut pour parler du modèle. L'objectif de la formation était de stimuler la perception des serveurs que le succès du projet dépend, en grande partie, de la capacité des personnes impliquées à connaître les exigences des arrangements de production locaux.

Ce sont ces dispositions qui dictent les bases sur lesquelles les cours sont mis en place, explique le directeur d'Inova IFSP, Alexandre Chahad. Selon lui, l'initiative d'amener le modèle s'inscrit pleinement dans la loi de création des instituts fédéraux, qui stipule que ces établissements doivent être proches des APL. «C'est l'occasion de multiplier la pratique, pour nos étudiants d'obtenir leur mains sur la masse », renforce Chahad.

Le modèle australien sera implémenté en 2021, dans un premier temps dans les classes de cours technique en automatisation industrielle dans la modalité concomitante / postérieure au lycée sur le campus Bragança Paulista e Suzano, qui ont déjà une expérience dans la méthodologie d'enseignement qui rapproche les étudiants et l'industrie. Les cours ont été conçus en fonction des exigences des arrangements productifs dans ces municipalités.

Pour le recteur de l'IFSP, Eduardo Modena, l'accord avec l'Australie est très prometteur. Il souligne qu'il ne s'agit pas simplement de relier un cours aux besoins du marché, mais de favoriser les opportunités d'employabilité comme moyen d'augmenter la permanence et la réussite de l'étudiant dans le cours. «L'augmentation du rapport entre théorie et pratique fait de l'étudiant le protagoniste de sa trajectoire d'appropriation des connaissances combinée à la concrétisation du marché du travail», dit-il. Selon Modène, le partenariat entre l'école et «l'usine» bénéficie à l'étudiant, à l'institution et au secteur productif.

Outre la formation des personnes impliquées dans le projet, les activités de cette semaine comprenaient également des réunions avec des représentants du secteur privé et la création de groupes de travail qui seront chargés d'établir un contact continu avec l'arrangement productif, comme l'un des critères d'analyse de la qualité. cours du projet sera l’évaluation des entreprises. Le coup d'envoi a également été donné à la création d'un comité de gestion qui sera chargé d'établir les paramètres d'évaluation des cours. Le comité comprendra des représentants de l'ambassade d'Australie, du gouvernement fédéral, du gouvernement de l'État, de l'Institut Paula Souza, du Conseil régional des techniciens, du doyen de l'éducation, entre autres.

L'initiative visant à apporter le modèle australien à l'Institut est venue d'Inova et du Bureau des relations internationales (Arinter).

 

enregistré:
Contenu de fin de page