Accédez directement au menu d'accessibilité.

Options d'accessibilité

ptenfrites
Contenu du haut de la page
Dernières nouvelles

L'IFSP mettra en œuvre un cours technique basé sur le système dual australien 

Le cours d'automatisation industrielle vise à rapprocher le contenu enseigné des demandes du marché et sera proposé à partir du premier semestre 2021.

  • Publication: mercredi 07 août 2019, 12h55
  • Dernière mise à jour le lundi 19 août 2019, 13h38

L'Agence de l'Innovation (Inova) et le Bureau des Relations Internationales de l'IFSP (Arinter) organisent cette semaine, du 6 au 8 août, un atelier pour discuter du projet pilote pour la mise en œuvre du cours Technique d'Automatisation Industrielle au Campus Bragança Paulista et Suzano , basé sur le modèle double australien.

Le système australien de formation professionnelle d'EFTP (enseignement et formation techniques et professionnels) fonctionne comme un tremplin pour la croissance économique et productive du pays, car il fournit aux étudiants les compétences et les qualifications nécessaires pour les intégrer sur le marché du travail. Ce rapprochement entre le monde académique et l'industrie permet au secteur productif de rester compétitif dans un environnement international. 

Dean Eduardo Modena lors de l'ouverture de l'atelier

Cynthia Fischer, conseillère chez Arinter, explique que le système propose une formation beaucoup plus en phase avec la demande actuelle du marché du travail. En plus d'avoir une expérience en entreprise depuis le début de la formation, de travailler avec de vrais problèmes, une fois diplômés, les étudiants sont mieux préparés à assimiler les nouvelles informations qu'ils commencent à recevoir en tant que professionnels. Un autre point important du système australien est la révision et la mise à jour constantes des projets pédagogiques des cours.

À l'IFSP, la méthodologie d'enseignement sera proposée à partir du premier semestre 2021, initialement en quatre classes de cours de technicien en automatisation industrielle dans la modalité concomitante / postérieure au lycée au Campus Bragança Paulista et Suzano, qui ont déjà une expérience dans la méthodologie de un enseignement qui rapproche les étudiants et l'industrie. À Suzano, un cours a débuté au second semestre 2018 Technicien en automatisation industrielle axé sur la satisfaction des attentes et des besoins des entreprises et de la société, contribuant à l'insertion dans le monde du travail et à la performance citoyenne des professionnels. Dans le même objectif, Câmpus Bragança réalise, depuis 2016, la Programme de connexion à l'industrie, qui a déjà généré des fruits importants.

Selon Cynthia, le choix des campus est aussi dû à la disponibilité des directeurs pour relever le défi et à la proximité du presbytère, puisque les campus recevront périodiquement des serveurs de l'IFSP et également d'un institut technico-technologique australien (Tafe - Technique et formation continue) qui sera sélectionné pour suivre le développement des activités.

Lors de l'ouverture de l'atelier, le matin du 6, le doyen Eduardo Antonio Modena a évoqué les accords entre l'IFSP et les établissements d'enseignement internationaux, l'inséparabilité entre la recherche, l'enseignement et la vulgarisation, et le grand nombre d'initiatives récentes liées au rapprochement entre l'Institution et l'Arrangement Productif Local (APL) dans plusieurs villes de São Paulo à travers l'Agence d'Innovation IFSP (Inova). «En peu de temps, nous faisons de nombreux progrès avec des projections très positives. Puisse cette initiative être une autre initiative réussie », a-t-il souligné.

Cynthia Fischer et Mathew Johnston pendant l'événement

Cynthia Fischer a souligné que la production de connaissances évolue rapidement, à la fois dans le milieu universitaire et dans l'industrie, et qu'aujourd'hui l'enseignement technique et technologique brésilien est loin de la réalité exigée par le marché. «Les étudiants ont besoin de connaître ces nouvelles compétences requises, qui ne faisaient pas partie de la formation académique, mais qui sont très nécessaires au travail des professionnels qui viennent d'obtenir leur diplôme», souligne-t-il.

Mathew Johnston, conseiller en éducation et recherche à l'ambassade d'Australie au Brésil, a souligné l'importance de combler le fossé entre ce que les étudiants apprennent et la façon dont ils sont exigés au travail. Mathew a indiqué qu'il s'agissait du premier partenariat de ce type entre l'ambassade et un établissement d'enseignement brésilien, bien qu'il existe déjà des accords antérieurs établis entre l'agence et le MEC. «Nous avons de l'expérience dans ce domaine, la méthodologie proposée peut beaucoup aider le Brésil sur les plans économique, technologique, dans tout. Cet objectif est tout à fait conforme à la proposition des instituts fédéraux », observe-t-il. «Nous n'avions aucune excuse pour ne pas travailler avec des professionnels qualifiés dans la principale ville du Brésil», plaisante-t-il. 

 Mesures

Pour que sa mise en œuvre soit viable, l'action comptera sur l'engagement d'Inova, d'Arinter, de l'ambassade d'Australie et du campus de Suzano et Bragança Paulista. Mais l'exécution du cours nécessitera la mobilisation de plusieurs secteurs. Outre Setec / MEC et l'ambassade d'Australie, les secrétariats de l'État de São Paulo pour le développement économique et l'éducation, les mairies, les chambres de commerce, les entreprises de la région, les associations professionnelles et les structures de production locales sont attendus comme partenaires. 

La réalisation de l'atelier est la première étape de la proposition de projet envoyée au ministère de l'Éducation (MEC) entre le ministère de l'Éducation d'Australie et le MEC pour le plan de travail entre l'IFSP et le Secrétariat de l'enseignement professionnel et technologique du MEC et le Tafe (enseignement technique et complémentaire).

Toujours en 2019, la préparation du projet pédagogique du cours (PPC) débutera, et en 2020, les démarches légales pour l'ouverture des classes, en 2021. L'objectif, évalue Cynthia Fischer, est qu'après les ajustements du PPC - qui se déroulera semestriellement - les cours sont déjà proposés à d'autres campus de l'IFSP et instituts fédéraux d'autres États brésiliens, en outre, un nouveau cours sur un autre axe technologique devrait être proposé dès 2022. «C'est un projet ambitieux, nous voulons innover et étendre l'enseignement technique et technologique dans le pays », évalue le conseiller.

Workshop - L'atelier comprenait également la participation de Cristina Elsner, spécialiste en éducation à l'ambassade d'Australie, des directeurs généraux du campus de Bragança Paulista, João Roberto Moro et Suzano, Breno Teixeira Santos, des enseignants qui développent les projets pilotes dans le deux campus et un visiteur du gouvernement de Bahia. Le programme de l'événement s'étend jusqu'à jeudi.

enregistré:
Contenu de fin de page